Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Apr

Couleurs subtiles - Théâtre - Acte V

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Théâtre

ACTE V

Scène 1

Mica, Milena

Dans le jardin

 

Milena : Tu crois que les autres plumes, si on les arrachait, t'écriraient leur histoire ?

 

Mica : J'en sais rien. Celle-là a écrit qu'elle avait été arrachée pour une bonne raison...

 

Milena : C'est pas une bonne raison, de vouloir comprendre ? T'as peur ? Ça fait mal ?

 

Mica : Non ! Ça chatouille, juste... Et puis on se sent... un peu comme si...

 

Milena : On t'avait enlevé un morceau ?

 

Les filles sont interrompues par l'arrivée de leur mère.

 

Scène 2

Mica, Milena, leur mère

Dans le jardin

 

La mère, apercevant le message et le tableau de sa fille aînée sur le mur : Mon Dieu ! Que c'est beau ! Qui a écrit ce poème ?

 

Milena : Maman ! C'est pas un poème ! On va te raconter...

 

 

Scène 3

Oriane, l'instituteur

à l'école

 

 

L'instituteur : C'est à peine croyable... Tu crois qu'on doit persuader Mica de se laisser arracher les plumes pour connaître leur rôle à chacune ?

 

Oriane, amusée : Ça m'étonnerait qu'elle se laisse martyriser...

 

L'instituteur : Ça lui a fait mal ?

 

Oriane : A vrai dire, je n'en sais rien... Elle n'a pas eu l'air de souffrir, elle était surtout furieuse après les deux garnements !

 

Scène 4

Noémie, l'instituteur, Oriane

 

Noémie : Oriane ! M'sieur ! Venez vite !

 

Les deux interpelés : Quoi ?!

 

Noémie : Y a les filles qui vous demandent d'aller chez elles.

 

L'instituteur : Tu sais pourquoi ?

 

Noémie : C'est pour les plumes de Mica...

 

Scène 5

Milena, Mica, leur mère,

l'instituteur, Oriane, Noémie

Dans le jardin de la maison familiale de Milena, Mica et leur mère

 

Milena : Ha ! Vous voilà ! Regardez !

 

Le mur est maintenant couvert d'écritures des plumes diverses qui s'activent. Tous les protagonistes se mettent à lire :

 

Sienne, je suis la force de la Terre

au plus profond de toi.

A ton poignet droit,

j'insiste pour que tu sois

consciente de ne pas

éviter l'essentiel

inscrit au fronton de ton ciel.

Tu sais

désormais

que tu ne pourras

pas éviter

de t'alléger.

 

Noémie : C'est drôle ! Ces trois-là écrivent ensemble...

Les autres s'approchent pour lire à leur tour :

 

Verte, j'enfle le souffle de l'Air

Qui te rappelle les frimas de l'hiver.

Bien plantées au dos de ton cœur,

Nous protégeons ton

régime alimentaire

pour que tu le saches

par cœur.

Préfère à toutes les autres

la chair

des volailles durant l'hiver.


Indigo, je te relie aux racines du Bois

Qui ne craint pas

le gel hivernal.

Bien plantées au dos de ton cœur,

Nous protégeons ton

régime alimentaire

pour que tu le saches

par cœur.

Évite les abus de sel,

de même

la charcuterie et les conserves industrielles.

Jaune, je luis comme le Métal

qui, par petites doses,

te permet de te protéger

des rigueurs de l'hiver.

Bien plantées au dos de ton cœur,

Nous protégeons ton

régime alimentaire

pour que tu le saches

par cœur.

Ose boire du thé

pour te tenir éveillée

et t'alléger.

 

L'instituteur : C'est une blague ?

 

Oriane : C'est ce que vous pensez vraiment ?

 

L'instituteur : J'avoue que je n'en sais rien... Si j'ai des plumes, moi aussi, j'avoue que j'aimerais bien qu'elles m'instruisent, comme Mica. Que penses-tu de tout cela, Mica ?

 

La mère : C'est extrêmement intéressant...

 

Mica : Maman ! C'est à moi qu'on pose la question... Je vais m'empresser de suivre ces conseils. Je pense que je serai de plus en plus attentive aux messages colorés de mon corps. Je préfère cela aux maladies...

 

Oriane : Ça ne vous empêche pas d'être malades, je crois. Les enfants, même si vous voyez toutes ces couleurs que les adultes ne voient pas, vous êtes quand même sujets régulièrement aux maladies infantiles et aux grippes en hiver, par exemple...

 

Milena : C'est vrai, ça...

 

La mère : Ça n'empêche pas Mica de suivre ces conseils, et de noter s'ils l'aident ou pas à perdre du poids...

 

Mica : En tout cas, c'est ce que je vais faire. Après, on verra... A l'instituteur : Attendez !

 

Elle lui arrache une plume. Il sursaute :

 

L'instituteur : Ouille !

 

Mica, rigolant : Ça vous a fait mal ? A Oriane : Il est douillet, dis donc !

 

Oriane, attentive à la plume arrachée : Regardez !

 

La plume fouille dans la poche intérieure de la veste de l'instituteur. Elle en extrait un calepin, tourne la page de couverture et se met à écrire des lignes, tourne les pages... L'instituteur s'en va tout en suivant son carnet et la plume. Il lit tout en marchant. Tout à coup, il se retourne pour héler Oriane. Avant de partir le rejoindre, elle se tourne vers Mica :

 

Oriane, à Mica : Arrache-moi une plume, s'il-te-plaît...

 

Mica : Je veux bien, mais elle va écrire sur quoi, ta plume ?

 

Oriane, dénouant son foulard de son cou : Là-dessus. J'ai toujours aimé la calligraphie sur la soie. Ça ne devrait pas lui poser de problème...

 

Mica arrache une plume du corps d'Oriane. Aussitôt, celle-ci se met à écrire frénétiquement sur le foulard qu'Oriane tient entre ses mains tendues. Elle rejoint en courant l'instituteur, tout en lisant elle aussi. Ils s'en vont ensemble.

 

Scène 6

Milena, Mica, leur mère,

Noémie

Dans le jardin de la maison familiale de Milena, Mica et leur mère

 

Chacune des participantes restantes s'ôte une plume à elle-même pour lire ce qu'elle a à lui écrire, qui sur la table de jardin, qui sur un volet de la maison, qui sur des feuilles mortes tombées à terre...

 

Mica, partant vers l'intérieur : Bon ! Si je comprends bien, c'est moi qui vais préparer le dîner. Poulet sans sel, ça va pour tout le monde ?

 

N'obtenant pas de réponse, elle disparaît dans la maison, tandis que les autres continuent à lire.

 

Le noir se fait peu à peu sur scène avant le baisser de rideau.

Commenter cet article

Angélique 24/04/2009 10:13

La suite, la suite des messages des plumes ! Une petite remarque : la calligraphie des messages des plumes est difficile à déchiffrer, en particulier les "t" minuscules et le mot "coeur".

Françoise Heyoan 24/04/2009 21:03


Pour moi, l'histoire est terminée... Pour la calligraphie, si je la change, je dois publier de nouveau l'article, mais je veux bien essayer...


Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...