Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Aug

VOL DE REVE - Chapitre 6

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Histoire policière

6

 

 

Harekheni se demande s'il rêve ou non... Il est sûr d'une chose, c'est qu'il ne dort pas. Il s'approche d'une fontaine et se passe de l'eau sur le visage pour quitter cette impression d'étrangeté qui le taraude. Il n'avait déjà pas très chaud, mais l'eau froide lui fait prendre conscience qu'en réalité, il se sent vraiment transi. C'est une sensation qu'il ne connaît guère, au pays de Pharaon... Peut-être est-ce simplement cela, cette impression bizarre ? A vrai dire, les gens se retournent avec insistance sur son passage. Qu'y a-t-il ? Il se plante devant une grande...un... Comment pourrait-il nommer cette chose ? Cela ressemble à la surface de la mer, mais elle serait disposée à la verticale, et complètement lisse et transparente... Des ombres se déplacent ou s'arrêtent devant... non, plutôt, derrière elle... Des ombres, mais pas seulement... Des gens aussi. Des gens ?

Il aperçoit une silhouette statique qui fait face à ce pan de mur transparent. Il en devine d'autres aux reflets noirâtres. Elles semblent toutes très occupées. D'autres attendent patiemment leur tour, semble-t-il... Leur tour... Quel tour ? Beaucoup de monde se presse en cet endroit incroyable... Comme s'ils obéissaient à une loi pour les rassembler, mais quelle loi ? Qui l'aurait édictée ? A quelle fin ? Il n'en avait aucune idée. Contrairement aux ombres derrière les reflets, les autres passaient plutôt rapidement de son côté à lui. Soudain, il prit conscience que la personne qui lui faisait face, c'était lui. Il savait, pour s'être déjà aperçu dans les eaux calmes de la mer, qu'il avait ces cheveux très noirs, assez longs, ce visage aux yeux un peu bridés et aux joues plates. Il reconnaissait le dessin de sa bouche un peu moqueuse, toujours prête à sortir un bon mot pour faire rire ses amis. Comparé aux gens qui passaient autour de lui, il sut pourquoi ils le fixaient parfois avec surprise. Ils devaient ressentir le même étonnement que lui devant eux. Ils n'avaient sans doute pas l'habitude de croiser dans leurs rues un homme à moitié nu, juste couvert d'un pagne et chaussé de lanières de cuir. Savaient-ils ce qu'est un pagne ou une paire de sandales ?

Une bourrasque de vent glacial le crispe soudain. Une écharpe vole à sa hauteur. Il l'attrape machinalement. La fille qui la lui reprend lui sourit largement et lui dit quelque chose. Il n'a rien compris mais elle ne lui laisse pas le temps de se reprendre. Elle a déjà rejoint ses amies et s'éloigne sans plus s'occuper de lui. Il reste médusé. Il n'avait jamais touché semblable étoffe. Elle lui avait paru chaude et douce. Surtout, il n'avait jamais vu de fille pareille. Les cheveux... Était-ce bien des cheveux ? Très fins et de la couleur de Râ... Était-ce possible ? D'ailleurs, elles étaient presque toutes semblables à elle, les filles d'ici. Aucune ne ressemblait à Bérénice ou Néféret. Aucune, de toute façon, n'égalerait jamais la beauté de Néféret à ses yeux...

- Hey ! Attention ! Tu vas te brûler, nom de Dieu !

Le jeune homme se retourne brusquement au son de cette voix qui semble s'adresser à lui. L'homme est assez âgé, il porte une drôle de tunique et a un ventre... une bedaine... en a-t-il déjà vue d'aussi grosse ? Il se tient derrière une étonnante construction... Attention ! Ça brûle, on dirait ! Cet homme serait-il boulanger ? Ces petites boules brunes ne ressemblent en rien à du pain. Leur odeur paraît pourtant aussi engageante, s'il s'écoutait, il tendrait la main...

Harekheni se demande quand prendra fin cette vision qui le désoriente. Il est fatigué, il a froid, il ne comprend rien à ce que disent ces gens, il n'a jamais vu de pareils accoutrements... S'il fallait les décrire, il n'aurait même pas de mots pour le faire. Comment ne pas être pris pour un menteur ? D'ailleurs, à qui pourrait-il bien raconter ce qu'il voit ?

Tout à coup, Harekheni se fige. La jeune fille ! Celle qu'il a vue dans le temple emporter quelque chose sous son drôle de voile... Il la voit, là, devant ses yeux !

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...