Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Jan

Chiot et chien...

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Journal

    Mon chiot et moi, on a fait une drôle de rencontre, aujourd'hui... Thèbes, c'est son nom ( en souvenir de la ville d'ancienne Égypte), s'est retrouvé tout à coup assailli par un énorme double... En fait, tous les deux sont des Bouviers suisses, c'est-à-dire qu'ils sont les frères des Bouviers bernois, mais à poils courts... Cela m'a amusée - et intéressée ; de découvrir à quoi ressemblerait mon chiot adulte. Il faut dire qu'à quatre mois et demi, il est  déjà aussi grand et plus fort que ne l'était ma chienne avant qu'elle nous quitte. Ma chienne était une Border-Coolie sans doute croisée avec un Beauceron ( on l'ignorera toujours, mais les trois couleurs, la haute taille, l'ergot détaché à la patte nous le faisait penser...).


    Bref ! Ce n'est pourtant pas ce qui m'a le plus interpellée... Car en effet, alors que je m'évertuais à tranquilliser mon chiot en laisse pour qu'il continue à marcher au pied, malgré le gros chien qui s'agitait au bout du bras de sa maîtresse sur le trottoir d'en face, tout à coup, j'entendis :


- Oh ben ça y est ! Il est parti !...

 
    En effet, le grand chien a rappliqué, sa laisse flottant derrière lui et s'est posté vite fait face à ma demi-portion ( pour l'instant encore !...), tandis que sa maîtresse suivait en courant ( ou du moins le plus vite qu'elle pouvait) et tentait de me rassurer :


- N'ayez pas peur, il lui fera rien !...


    Bon, si vous le dites, laissons-les faire connaissance... Mais le gros mastard se met à grogner sur mon " petit" chiot chéri, et il remet ça ... Je commence à froncer les sourcils :


- Mais il est méchant !...


    Et l'autre qui soliloquait dans son coin en affirmant :


- On l'a élevé au martinet...


    Et comme je ne parvenais pas à comprendre ce qu'elle avait voulu dire, occupée à protéger mon chiot de son titan, elle joignit le geste à la parole. Je vis un martinet ( ridiculement petit à comparer avec la tête de son monstre) s'abattre en claquant sèchement de toutes les lanières de son fouet sur les yeux du pauvre cador, ce qui ne l'émut pas le moins du monde !...


    J'en avais assez vu et assez entendu, je murmurai à mon chien :


- Allez on s'en va...


    Et je laissai là la dame, son chien et son martinet fou... en bénissant mon chiot d'être aussi doux et charmant...
 

 

 

24-01-12

Commenter cet article

Angélique 24/01/2012 19:02

Savoureuse anecdote !

Françoise Heyoan 25/01/2012 07:36



Je vois que tu figures toujours parmi mes fidèles lectrices !... Sympa ! Bises,



Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...