Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 May

Et si être grosse m'avait permis de trouver la santé et le bonheur alimentaire ?...

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Textes à méditer

Serais-je intolérante au gluten...

et allergique aux produits laitiers de vache ?

 

Sans doute...

Mais je n'ai pas l'intention de perdre mon énergie à subir des tests,

quand mon expérience personnelle suffit à me renseigner sur la question.

 

Je n'avais encore jamais entendu parler d'intolérance au gluten. Ou plutôt si. Mais j'imaginais que je n'étais absolument pas concernée. Jusqu'au moment où j'ai revu une amie qui m'a expliqué les effets de cette intolérance pour elle. Lorsqu'elle m'a décrit ses symptômes : fatigue perpétuelle, lourdeur, insomnies, notamment, j'ai commencé à dresser l'oreille.

 

Il y a maintenant plus de vingt ans que je cherche à mieux m'alimenter pour améliorer ma santé, et peu à peu, j'ai quitté les mauvaises habitudes contractées en famille, nécessairement apprises sans esprit critique à l'époque. C'est à l'âge de l'adolescence que j'ai commencé à prendre du poids de manière inquiétante, et rien n'y a fait avant que, dix ans plus tard, je me renseigne sur la diététique du sport, la seule à mon époque qui ne bannissait pas les céréales dont j'avais un besoin impératif pour caler ma faim gargantuesque...

 

J'ai d'abord appris à me passer de ces poisons alimentaires que sont tous les aliments dits blancs, c'est-à-dire raffinés : le sucre, la farine en particulier, ou à en consommer le moins souvent possible et le moins possible. J'ai appris peu à peu à me fier au riz, au lait de soja, aux diverses crèmes de soja ( dessert, crème blanche de cuisine), à l'agar-agar et autres algues ( ayant une mère qui a souffert d'un goitre, autant absorber quotidiennement ma dose d'iode naturelle...), aux produits laitiers de chèvre et de brebis. J'étais déjà une grande consommatrice de fruits et légumes frais. Je me suis prise au jeu du sport, mais hélas, seulement par périodes. Je demeurais malgré tous mes efforts très vulnérable, toujours à cause de cette faim impérative et tyrannique qui m'aurait fait tomber dans les pommes si je n'avais pas mangé, là, tout de suite, sans aucun délai !

 

Aujourd'hui, alors que cela fait environ un mois que j'ai banni de mon alimentation tout gluten et tout produit laitier de vache, je découvre la vraie liberté ! Celle qui me permet de penser à autre chose qu'au souci de manger... Celle qui me permet de repousser l'heure d'un repas sans angoisse si l'envie m'en prend... Celle qui me permet de me caler rapidement, sans – pour la première fois de ma vie ! - éprouver le besoin despotique de me resservir... Celle qui me permet d'alléger mon menu le soir, en toute tranquillité, sans risque de prendre du poids encore et toujours, ou de souffrir d'une faim qui m'empêche de m'endormir !...

 

J'ai lu des articles sur l'intolérance au gluten. Curieusement, on en parle surtout à propos des enfants. L'amie qui m'en a parlé, est, comme moi, d'âge ... comment dit-on déjà ? Mûr... Comme pour les fruits... Et il semblerait que pour ces enfants, l'absence d'appétit soit un des signes... Pour moi, il semblerait bien que ce soit le contraire, et mon amie a considérablement maigri depuis qu'elle suit ce régime ( depuis plus d'un an, mais je ne sais pas au juste depuis combien de temps...), alors qu'elle souffrait elle aussi de surpoids.

C'est mon boulanger qui a fait une drôle de tête quand je lui ai annoncé que je lui prendrais moins de pain à l'avenir parce que j'ai pris conscience de mon intolérance au gluten ! J'avais déjà lu quelque part que ce sont les blés récents qui provoquent plus facilement ces intolérances au gluten, contrairement aux blés les plus anciens, comme le petit épeautre, qui seraient plus digestes. Mon boulanger me l'a confirmé.

 

Un peu marrie de devoir me passer de son pain délicieux, et sachant qu'il cuisait aussi des pains au petit épeautre, je lui en ai pris après les quinze premiers jours de mon nouveau régime alimentaire. Effectivement, il semble que je le supporte très bien, à condition de ne pas en consommer le soir. A vrai dire, les seules céréales que je m'autorise le soir, ce sont les galettes de riz au sésame. Je complète ce repas par une salade ( à l'huile d'olive biologique) et des protéines, et je le clos par un yaourt de brebis ou de chèvre aux épices ( aucun sucre rapide le soir...). C'est le seul repas qui ressemble à un régime amaigrissant, mais il a l'avantage de me satisfaire sur le plan gustatif et sur le plan quantitatif. Que demander de mieux ?

 

Quant au petit-déjeuner et au déjeuner, hormis le fait que j'évite toute farine de blé, ou blé sous autre forme ( nouilles, couscous), ainsi que le seigle ( je ne consommais déjà pas d'avoine ou d'orge, que je n'apprécie pas), j'estime qu'il ne s'agit pas là d'un régime, au sens où la majorité d'entre nous l'entend... Rien ne m'empêche de consommer une portion de frites de temps en temps, par exemple ! Je m'étais toujours dit que le jour où je trouverais un régime, qui au lieu de m'indiquer tout ce que je devais supprimer, m'indiquerait au contraire tout ce que je pouvais consommer, ce serait gagné pour moi. Je suis en effet quelqu'un qui aime construire, et ôter m'est difficile ! Bien sûr, j'ôte de mon alimentation tout ce qui contient du gluten ou du lait ou fromage de vache, et même yaourt de vache... Mais je suis en pleine créativité dans mes menus avec tous les autres ingrédients ! Et ça, c'est top !!! Avez-vous déjà goûté du couscous avec de la polenta à la place de la semoule de blé par exemple ? Fameux !... Ah oui ! Bien sûr ! J'ai oublié de préciser que pour moi, qui suis taureau, le goût est primordial ! Ça ne veut rien dire de compliqué, cependant... Le soir, quand je savoure le yaourt de brebis que me fournit le berger de l'AMAP à côté de chez moi, et que j'y ajoute une pincée de cannelle et de gingembre, je n'ai pas besoin d'autre chose pour me satisfaire de ce dessert, pourtant en apparence bien simple.

 

Les résultats ? Pour le poids, je ne sais pas. Ça va plutôt vers une baisse, mais c'est trop tôt pour le dire. Pour l'énergie, ce n'est pas évident non plus. Je ressens des hauts et des bas. Mais je sais que l'organisme a besoin de temps pour s'adapter. Cependant, je dors beaucoup mieux. Et tous les effets tyranniques de mon alimentation ont disparu : plus de fringales intempestives, plus de perte massive et immédiate d'énergie au fil du repas : je reste fraîche et dispose après n'importe quel repas ! Auparavant, j'avais l'impression de perdre l'énergie que je venais chercher en mangeant au fur et à mesure, comme si on m'en spoliait sciemment ! C'était décourageant ! Plus besoin de me resservir de tous les plats, systématiquement. C'est déjà une sacrée réussite ! Je ne reviendrais en arrière pour rien au monde !

 

Le régime est plus cher ? Tout dépend de ce qu'on mange. La quantité est remplacée par la qualité, et ça se vaut, sur le plan financier...

 

Le régime sans gluten et sans produits laitiers de vache est plus compliqué ? Pas vraiment, c'est une question d'habitude à prendre, et je suis motivée ! J'ai toujours préféré cuisiner plutôt que d'acheter des plats tout faits, même si le plus souvent, je ne cuisine que très simplement. Il m'arrive par exemple, le soir, de ne sortir que des cornichons à la russe, des oignons, de l'huile d'olive, des galettes de riz et du fromage pour tout repas ( que je conclus par mon fameux yaourt de brebis aux épices, naturellement !). Pas vraiment de cuisine à faire, n'est-ce-pas ?

 

La cuisine chinoise, que j'adore, les galettes bretonnes de sarrasin ou fars noirs, entrent tout à fait dans les objectifs d'un tel régime alimentaire. Et il existe de nombreux sites où je trouve comment faire de la pâte à pizza ou des cakes salés sans gluten, des gâteaux, etc... Sans compter qu'il est toujours possible d'utiliser de la farine de petit épeautre, mélangée ou non avec d'autres ( farine de riz, de millet, de maïs ( de gaudes, en Bresse jurassienne !), etc.) A cet égard, le site cfaitmaison.com est remarquable. Et rien ne m'empêche d'inventer, ce que j'apprécie beaucoup ! J'aime particulièrement, par exemple, les mélanges sucrés-salés et lorsque je sers une viande grillée, je l'accompagne d'une mousse de légumes aux diverses couleurs agrémentée d'une compote de pommes à l'agar-agar qui ajoute une couleur à la terrine de légumes....Qui s'est déjà promené dans mon blog sait à quel point les couleurs ont de l'importance, pour moi !

 

Je tiens à remercier tous ceux qui ont parcouru un bout de chemin avec moi et m'ont à leur manière mise sur la bonne voie. Je leur souhaite tout le bonheur possible...

 

Bon appétit !

 

14/05/10

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...