Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Sep

L'abri-bus

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Nouvelles

Petite histoire inspirée par la rentrée scolaire... A mettre en relation avec une histoire que j'ai écrite il y a quelques années : Des Gribouillis sur la plage     (présente dans ce blog, catégorie Nouvelles p.2-3).

 

L'abri-bus

 

Ce matin, au réveil, j'étais plutôt engourdi... Ça n'a pas duré ! J'ai senti une fine odeur et j'ai tout de suite su qu'il fallait que j'y aille. Mes membres y ont couru tout seuls, je n'ai eu qu'à les suivre... Hmm !!! Je n'ai pas mis longtemps à repérer que Tutu était passée par là. Tutu, c'est ma petite copine préférée. Je ne suis pas sûr de lui plaire autant qu'elle me plaît... Pourtant, je suis plutôt coquet dans mon genre. J'aime assez mon image, quand je la vois dans les flaques d'eau. Ne vous moquez pas ! Je sais que c'est moi... Des yeux bruns aimants, des muscles flatteurs, de belles boucles blond-roux, je sais que j'ai mes chances, mais Tutu est parfois un brin capricieuse, ou volage... Allons ! Je décidai de me poster là pour l'attendre, espérant qu'elle arriverait bientôt.

Il se mit à pleuvoir. Bien que je ne craigne pas la pluie, avec mon beau pelage lustré, je me sentis contrarié, sans trop savoir pourquoi. J'avais peur que la maîtresse de Tutu ne se décide pas à sortir dans la journée à cause du mauvais temps. C'est craintif, les humains...Je gardai la pose, néanmoins, calé sur mon postérieur bien sage.

 

Un instant, je crus voir arriver la maîtresse de Tutu, mais je fus déçu. Intéressé, mais déçu. Une autre humaine se dirigeait vers moi, un panier un peu bizarre à la main. Dès qu'elle fut à cent mètres, je sus ce qu'il y avait à l'intérieur ! Un chat !... Mes yeux se mirent à briller, j'avais déjà les oreilles dressées depuis un bon moment et mon museau oscilla dans tous les sens. J'en étais sûr ! Impossible de me tromper. Mais je n'étais plus un jeune chiot étourdi, et on ne me reprendrait plus au coup de la cage qui griffe quand on s'approche trop près... Je restai bien en place, sans bouger. Seuls mes yeux, mes oreilles et mon nez restèrent en alerte. J'avais très envie de lui faire une blague, à cette face de lune noire, mais je préférai observer ce qui se passait. La maîtresse s'assit sur le banc, la cage sur ses genoux, et elle se mit à parler gentiment à l'horrible bestiole. J'avais envie de lui expliquer qu'elle perdait son temps avec cette sale bête, qu'elle aurait mieux fait de voir comme j'étais beau et gentil et qu'elle aurait pu me donner une caresse...! Ou au moins, un coup d'œil. Rien ! Elle n'en avait que pour son matou puant !... J'aurais bien aimé le croquer pour en connaître le goût mais j'entendis arriver un moteur.

 

Petit moteur. Genre scoot ou mobylette, peut-être. Bon ! Voilà des chiots humains, je me dis. Ça n'a pas raté ! Rires et gros bruits de pas... Comment peut-on faire autant de bruit quand on est chaussé de caoutchouc, hmm ?... Enfin ! C'est comme ça, les chiots humains. Je rangeai vite ma queue, parce qu'ils passèrent tout près de moi, à me raser !...Deux d'entre eux ne me jetèrent pas même un regard. Le troisième m'aperçut, fit un drôle de bruit avec sa bouche, s'accroupit et me dit gentiment n'importe quoi. Ça ne fait rien ! Il était bien gentil, ce chiot humain. Il me montrait son bon côté. Chic ! Je lui léchai la main... Ça faisait un moment que je sentais qu'il avait mâché un bonbon ! Et je remuai la queue ! Ça, je ne peux m'en empêcher, quand je suis content. Il redoubla de mots idiots très doux et de caresses, j'avais un peu de mal à tenir ma position, mais j'y parvins. Je n'oublie jamais dans un coin de ma tête, quand j'attends Tutu... Il se leva et fit beaucoup de bruit avec ses copains, mais je ne m'en occupai plus. Le chat me guettait maintenant derrière ses barreaux, mais je n'avais pas l'intention de me laisser impressionner. C'est moi qui impressionne, faut pas inverser les rôles !...

 

Une autre humaine s'approcha. C'est fou ce qu'il y avait comme monde pour attendre Tutu. Elle ferait bien de ne pas se faire autant désirer, et par tant de monde ! C'est que je suis jaloux, moi !... Elle était drôle, l'humaine. Toute déformée par devant, j'aurais bien aimé la faire rouler devant moi et shooter dedans, ( mordiller un peu par ci-par là ?...) mais ça n'aurait pas fait très sérieux. J'ai un rang à tenir, moi, je suis un bon chien. En plus, elle poussait une drôle de boîte à roulettes, et là, ça sentait carrément bon !... Le lait, pipi-caca, enfin tout, quoi !... Un régal. J'aurais bien aimé jeter un coup d'oeil dans sa boîte mais elle était sacrément haute, et moi je suis tout... non, un peu petit. Enfin, pas très grand. Pas trop. Où en étais-je ?... Ah oui ! L'humaine toute ronde et son gâteau dans la boîte à roulettes ! Quand elle m'a vu, elle est partie de l'autre côté. J'étais un peu vexé...Tant pis pour elle, après tout ! J'allais pas lui manger, son gâteau ! Quoique...

 

Là, j'aboie ! Désolé, mais je ne peux pas faire autrement ! Je ne supporte pas cet idiot de Quatre-Pattes ! Suis même pas sûr qu'il ait un nez comme tout le monde, celui-là ! Il ne va quand même pas venir attendre Tutu ici, alors que j'y suis déjà ! J'ai la priorité, et il a intérêt à l'entendre !... Ça fait du bruit, hein ? Quand j'aboie... Kaï ! La boîte à roulettes m'a roulé sur la queue ! Elle est malade, la conductrice ou quoi ? Qu'est-ce que je lui ai fait ? Elle discute avec l'humaine à chat. Elles me jettent des regards mauvais et j'entends bien que leurs voix sont agressives. C'était pas après elles, que j'en avais, moi... Faut dire qu'on entend un vrai tintamarre cette fois ! J'aboie vers l'humaine ronde : Tu peux pas l'empêcher de brailler, ta boîte à roulettes ? On s'entend plus ici !Ça braille, un gâteau ?...

 

Il fait nuit. Il n'y a plus personne. Ils sont tous partis dans une autre boîte à grosses roues, une grande celle-là. Les boîtes qui ont un gros moteur qui fait peur, mais on résiste parce qu'on est un chien courageux et qu'on en a vu d'autres...Tutu ne viendra plus ( soupir). Autant dormir. Je vais me rouler en boule ici parce que, si demain, elle vient se promener de bonne heure, je serai déjà là !... Peut-être que sa maîtresse aura un petit cadeau à manger ? Parfois, elle laisse tomber des miettes en passant près de moi...

 

C'est quoi ces lumières et ces bruits qui claquent ?

 

  • Tiens, regarde 'pa ! Tu vois ! Il est encore là... Toutou... Viens !

 

Je le connais, lui ! C'est celui qui me disait gentiment des bêtises... Qu'est-ce qu'il me veut ? Il n'a pas parlé de Tutu, par hasard ?

 

  • Allez, viens le chien ! T'aimes pas ça ?

 

Hmm ! Ça sent drôlement bon ! C'est pour moi ?...

 

  • Voilà ! Beau chien !... Tu veux venir chez nous ? Hein ? Tu seras mon chien à moi, t'auras un beau coussin pour dormir au chaud... Regarde comme il est maigre !...

  • T'es sûr qu'il veut venir avec nous au moins ?

  • Bien sûr ! Quel chien abandonné ne serait pas content de trouver une famille ?

  • Tu vas l'appeler comment ?

  • Chais pas encore... Rantanplan, peut-être ?

  • Qu'est-ce qu'il en pense, lui ?

 

Mais...Ils m'emprisonnent ! Tutu !... Tutuuuuuuuuuuu....

08/09/10

Commenter cet article

Sabine Tostain 21/09/2010 19:07


Bonsoir,

Je vous envoie un commentaire faute de trouver un lien pour vous écrire simplement un mail, mais je sais que par la modération, vous y aurez accès avant et vous n'êtes donc pas obligée de le
publier...

Certains de vos textes me touchent beaucoup, et j'aimerais en partager quelques uns sur mon humble site tout récent consacré à la mer et océans (https://sites.google.com/site/sabineetlocean/).
Seriez-vous d'accord ou préférez-vous un simple lien vers votre site (lien déjà existant d'ailleurs mais pas sur des textes précis) ?

Au passage, votre calligraphie sur la mer, bateaux et Bretagne est superbe ! Je n'arrive par contre pas à visualiser vos autres calligraphies sur votre blog, mais j'ai peut-être raté un lien de
pages ?

Cordialement,
Sabine Tostain


Françoise Heyoan 21/09/2010 20:30



Bon alors, je crois que je préfère publier votre commentaire. Je mettrai aussi le lien sur votre blog... C'est très important pour quelqu'un comme moi de savoir que je touche d'autres personnes
que mes amis par ce que je fais... Merci beaucoup de me l'avoir fait savoir... Vous pouvez publier mes textes sur votre blog, ou mes autres travaux, dans la mesure où vous prenez la précaution
d'y mettre mon nom d'artiste : Françoise Heyoan.



Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...