Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Feb

La Belle au Bois dormant revisitée...Jeux d'écriture - 1

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Contes

Je me suis amusée à suivre une consigne d'écriture proposée par l'auteur de littérature de jeunesse Susie Morgenstern, dans son Agenda de l'apprenti écrivain... Voici ce que ça donne :

 

 

Imaginez que vous êtes la Belle au bois dormant

et que vous en avez marre de dormir !

 

 

J'y ai cru ! Je vous jure... j'y ai cru ! J'étais sûre qu'il était penché au-dessus de moi et qu'il caressait mes lèvres des siennes... C'aurait été trop beau ! Il était sublime... Il était... En fait, je ne sais pas vraiment à quoi il ressemblait ! Peu importe, je n'ai jamais été trop regardante quant à l'apparence. Bien sûr, il ne s'agit pas qu'il soit affligé d'un glaucome ou de la lèpre, mais enfin, s'il est en bonne santé et qu'il sent bon, il peut me plaire... Je me souviens avant... avant ?... Avant de m'endormir... Au fait ! Combien de temps ai-je donc dormi ? Regardez ça ! Je me suis endormie toute habillée ! Ah ça mais !... Je ne vais pas me gêner pour lui dire ce que je pense, à Louison... Mais... Où est-elle ? Jamais là quand on a besoin d'elle !... Louison ! Louison !...

 

  • Oui, madame ?

  • Qu'est-ce que c'est que cette voix ensommeillée ? Et cette tenue ? Tu ne pourrais pas te présenter à moi décemment ?...

  • Madame, c'est que...

  • C'est que quoi ? Vous êtes renvoyée, ma fille !...Et cessez de pleurnicher ! Vous n'êtes déjà pas dans un grand jour, mais là, c'est le bouquet !...

 

Mais... c'est que j'ai faim, moi ! Je me sens même affamée !...

  • Louison ! Revenez tout de suite ! Que sert-on aux cuisines aujourd'hui ?... C'est curieux, on ne sent aucun fumet s'en échapper...

  • Madame, c'est que...

  • Ma fille ! Vous êtes assommante à ne jamais finir vos phrases ! Quoi encore ? Faites immédiatement dresser la table et avertissez les convives que le dîner est servi.

  • Cela ne se peut, madame...

  • Quelle insolente ! Vous êtes congédiée ! Tiens, c'est drôle, je l'ai déjà fait !...( rire en cascade).

  • Madame...

  • Quoi encore ?!

  • Personne n'a pu préparer le dîner, les gens sont, comme vous, seulement en train de se réveiller...

  • Comment comme moi ? Mes gens se permettent de dormir en même temps que moi ? J'y crois pas !... Et puis il fait froid, ici !... Hâtez-vous de faire du feu, voyons !...

 

  • Ah ! Ma fille !...

  • Père ? Que vous êtes drôle ! Vous voilà tout chiffonné et ... mais vous êtes décoiffé ? ( nouveau rire en cascade).

  • C'est bien là le souci, ma fille ! Figurez-vous que plus rien ne marche, dans ce château !... Et puis regardez-vous !...Les serviteurs se lèvent à peine, le repas n'est pas prêt... Au fait ! Où est votre amoureux ?

  • Mon amour... Qui ? Comment, que je me regarde ?... Je vous remercie !... ( bouderie).

  • Vous savez bien ! Cette horrible sorcière, là, elle avait dit... Non, c'est l'autre... Qu'est-ce qu'elles avaient dit déjà ? Attends ! Il faut que je demande à ta mère...

  • Où est-elle ? Elle me consolera de votre méchanceté, elle au moins !

  • Elle faisait un petit somme...

  • Elle aussi ? Mais, que s'est-il passé ici ?

  • Un coup du sort, ma fille, un vilain coup du sort... Dis-moi, ma chérie, où est-il passé ton amoureux, hmm ? Tu l'as quand même pas renvoyé aussitôt après son baiser ?

 

Son baiser ? J'ai rêvé ou j'ai bien reçu un baiser ? Je ne m'en souviens plus du tout !

  • Non, tu me connais, père...

  • Oui, justement...

  • C'est quoi, cette histoire ? Je n'y comprends goutte !...

 

 

  • Hmmm ! Excusez-moi...

  • Oui, mon brave ?

  • C'est bien ici le château de la Belle au Bois dormant ?...

  • Le château de... ?

  • Mon brave, si vous voulez dire que nous sortons tous d'un profond sommeil, je peux vous dire que c'est apparemment bien là. Enfin, je crois...

  • Mais, vous êtes déjà tous réveillés ? Ça ne devait pas se passer comme ça !...

  • Et comment vouliez-vous que ça se passe ? Est-ce que nous y pouvons quelque chose, nous autres ?

  • Mais... oui ! Enfin, non !... Je devais me frayer un chemin parmi les ronces...

  • Comment, parmi les ronces ! Victor ! Victor !...

  • Qui appelez-vous Monsieur ?

  • Je suis le roi, on me parle mieux que ça, s'il-vous-plaît !

  • Pardon ( courbette). Qui appelez-vous ainsi sire ?

  • Un sissire ? En quelle langue parlez-vous ? Ah ! Vous voici enfin, ma mie ! Appelez immédiatement Victor, le jardinier... Il paraît que le jardin est rempli de ronces...

  • Sire, si je puis me permettre...

  • Quoi encore, mon brave ! Que faites-vous encore là ?

  • C'est que... Si vous daigniez écouter mon histoire, vous le sauriez...

  • ( Soupir). Faites vite, mon brave...

  • Je suis le prince charmant...

 

Hurlement de rire de la princesse et du roi.

  • Monsieur, veuillez nous excuser. C'est... Hi ! Hi ! C'est... La surprise, vous comprenez... ( Larmes de rire et coup d'oeil entre la princesse et son père qui les fait de nouveau s'écrouler de rire).

  • Sire, Madame, vous m'offensez...

  • Point du tout, mon ami, point du tout, mais... cet accoutrement !... Et votre âge...

  • J'ai l'âge... J'ai... Enfin ! Monsieur, vous ne voudriez tout de même pas que le prince ait l'âge de...

  • Oui ? (Air angélique de la princesse).

  • ... De Madame !...

  • Grands dieux ! Mais il m'insulte, père !... Faites-le immédiatement sortir hors de ma vue !...

  • Attends, ma fille... Et qu'a-t-il, son âge, je vous prie ?

  • Il est... Je dirais... canonique, en quelque sorte...

  • Canonique ! ( Étranglement de la princesse).

  • Prenez garde, Madame ! Vous vous trompez de conte, je ne suis pas celui qui peut vous sauver d'un étranglement, d'ailleurs, vous n'êtes pas morte dans une cage de verre entourée de nains...

  • Père, c'est plus que je n'en peux supporter !...

  • Ma fille, restez ! Restez... je vous prie... C'est malin ! Et que fait-on, maintenant, hmm ?

  • Sire, elle veut que je sorte. Je vais lui obéir...

  • Ah mais non ! Ça va pas, ça ! Ça ne va pas du tout ! Vous deviez venir la délivrer du sommeil et... Et d'abord, pourquoi avez-vous tant tardé ? C'est à cause de vous, toutes ces histoires ! Vous êtes en retard, mon p'tit bonhomme !...

 

Je le savais bien, qu'il fallait pas que je mette les pieds dans cette famille de fous !... Ma mère me l'avait bien dit !...

 

  • Attendez ! Ne courez pas si vite ! De toute manière, vous risquez d'être pris dans les ronces...

 

03/02/11

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...