Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Dec

NOIR

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Textes à méditer

A Alex B.

A Fred...

 

Dans notre pensée collective marquée par le manichéisme, le noir symbolise le « mal »... Au Moyen Age, les chats noirs étaient crucifiés sur les portes de granges car ils étaient les envoyés du diable sur Terre... Seuls ceux qui présentaient une tache blanche sur le cou étaient épargnés car ils portaient la « marque de l'Ange », ce qui signifiait qu'ils étaient protégés par les anges...La superstition populaire emploie l'expression « C'est ma bête noire », à propos de la répétition d'un fait qui nous est pénible. Peut-être en souvenir de ces malheureux chats torturés ? A moins que ce ne soit en raison de notre inimitié naturelle envers les araignées qui n'ont pas beaucoup de fans, il faut bien le dire, et qui sont le plus souvent de cette couleur...


Les enfants ont « peur du noir »...D'ailleurs, lorsque les lumières s'éteignent, il se trouve parfois quelqu'un pour simuler par jeu le hurlement du loup, autre victime de nos peurs ancestrales. La nuit en impressionne plus d'un, même adulte, surtout s'il faut sortir seul dans la rue, par exemple...ou rentrer tardivement sur un chemin isolé. Elle peut en effet abriter toutes sortes de malfaiteurs ou de gens mal intentionnés.


Le noir est la couleur du deuil et de la mort. Chez nous, tout du moins... En Grèce, je ne connais pas la symbolique du noir, mais les grecs portent du mauve en signe de deuil. Pour nous, le noir est proche également du désespoir qui peut déboucher sur des « idées noires », ou, par le biais d'une révolte intérieure, dégénérer en « colère noire »... J'ai déjà écrit quelque chose à ce propos*...


Le noir peut donner le vertige lorsqu'il s'applique au vide. Rien de plus effroyable que le néant...La cécité relève sans doute de cette peur, pour un « voyant »... De même, nous redoutons l'aveuglement qui peut entraîner une fatale erreur de jugement.

 

 

 

 


 

Et néanmoins... Le noir, de même que le vide, nous attire. Ainsi, les amateurs de romans noirs se régalent-ils, soit à les lire, soit à les écrire. Une des séries de films à succès de ces dernières années évoque « le côté obscur de la force » et il faut bien reconnaître que parfois, les contre-héros qui valorisent le héros lui-même se révèlent bien plus intéressants que lui, par l'ambiguïté de leur personnage qui leur confère une richesse inattendue. Les scénaristes américains l'ont bien compris lorsqu'ils inventent des épisodes où les super-héros eux-mêmes, tels Spiderman ou Superman, se laissent envahir par une force destructrice qui met en lumière pour une fois la noirceur de leur personnage.


 

Nous mettrons encore du temps à nous libérer de l'esprit cartésien et du manichéisme qui ne reflètent en aucun cas la multiplicité de la réalité du monde... Le noir a bien des aspects positifs, il suffit d'y réfléchir quelques instants pour s'en persuader. Hormis le fait que l'Afrique « noire » est le berceau de l'humanité, qu'un Noir soit enfin à la tête de la Maison blanche ( quelle que soit sa couleur politique...), par exemple... Sur un plan plus psychologique, voire spirituel, le noir chez l'individu peut évoquer une force cachée qui cherche à s'exprimer. L'ambiguïté est toujours présente car dans la mesure où la personne comprend, trouve cette force cachée au fond d'elle-même, et la laisse sortir, l'utilise librement, cette force, dont la personne prend conscience, va lui permettre de s'épanouir ( beaucoup) plus nettement qu'auparavant. Mais si elle ne comprend pas qu'une force prisonnière en elle cherche à s'exprimer, elle peut être amenée à vivre toutes sortes de difficultés, tant dans sa vie relationnelle, que dans son corps ( maladies, accidents inexpliqués, problèmes financiers, matériels...). Et plus le temps passe, plus la force regimbe et renforce les signes qui sont censés avertir la personne de sa présence, de son existence insoupçonnée jusqu'alors... Une maladie chronique peut tout à fait s'expliquer ainsi, j'ose le dire, même si je n'ai évidemment aucune compétence officielle ni en médecine ni en psychologie. Je l'ai constaté à maintes reprises. C'est tout...


 

Le noir permet aussi, à mon sens, de « faire le vide », de se plonger dans un état de relaxation ou de méditation ( qu'il soit spontané ( par exemple, en admirant un paysage ou une fleur...)ou recherché). En aïkido, « créer un vide » est essentiel, et correspond à l'aspiration de l'attaque d'un éventuel attaquant que l'on amène à changer de statut. En effet, lorsqu'on absorbe l'énergie de l'attaquant, on l'incite à devenir partenaire. On transforme son attaque tout en prenant soin de son « intégrité physique ». Le partenaire est alors aspiré, absorbé par le vide créé et va à la chute pour éviter le danger de la réplique. La technique n'a d'autre but que d'amener les deux partenaires à partager une relation devenue harmonieuse, une respiration commune qui s'inscrit dans « le souffle de l'Univers », comme dit maître Noro**.

Plus largement encore, le noir « créant le vide » permet d'attirer une autre valeur à côté de laquelle nous aurions pu passer si nous n'avions pas accepté de nous libérer d'un surplus... ( d'émotion, d'action, d'agitation...). Ainsi, par exemple, les gens qui parlent fort et sans arrêt, ou qui ne reprennent pas leur respiration pour vous empêcher « d'en placer une »...même s'ils savent se montrer parfois très sympathiques, ne voient pas qu'ils passent à côté des gens, tout simplement parce qu'ils ne prennent pas le temps de les observer, de les écouter. Ils ne soupçonnent même pas la richesse de la personne qui se trouve en face d'eux... Ils ignorent totalement qu'ils auraient pu échanger avec cette personne, et y gagner en recevant autant qu'ils auraient pu donner, voire plus...


 

Encore une petite chose à propos de mes cogitations sur le noir... Il y a quelques années, j'aimais certains jours m'habiller en noir des pieds à la tête, et je n'avais certainement pas envie que les gens imaginent que j'étais en deuil !... Depuis, s'habiller en noir ( ou en rouge et noir) est devenu une mode, notamment pour les jeunes...Je n'ai jamais suivi de mode vestimentaire, j'aime suivre mon impulsion du moment... Un jour, alors que j'écoutais à la radio une émission très intéressante sur la symbolique des couleurs ( qui m'a marquée, car je m'intéresse depuis à ces vibrations énergétiques ...), ce que j'entendis à propos de la « couleur » noire me conforta dans une impression qu'à l'époque je n'aurais su traduire en mots. Je n'ai malheureusement pas noté le nom de l'invité, mais il exprimait avec justesse et sensibilité ce que je ressentais depuis longtemps : le noir est aussi la couleur du dynamisme, de l'énergie. Et je l'ai chaque fois vérifié depuis. Si je mets un vêtement noir, a fortiori si je m'habille tout en noir, je peux vous assurer qu'il va y avoir de l'action, et qu'une vraie force me pousse à aller de l'avant quoi qu'il arrive, et quelles que soient les personnes qui pourraient se mettre en travers de mon chemin !...


 

Lorsque dernièrement je discutais avec une amie un peu chagrine à propos de ses humeurs « noires », je lui expliquai que pour moi, le noir n'était pas nécessairement lié aux soucis... Cela la surprit mais ce qui me surprit moi-même, c'est que je me mis alors à évoquer pour elle ma grand-mère paternelle, qui portait sempiternellement l'habit breton traditionnel, mais aussi son bel habit du dimanche réservé à la messe et aux fêtes, l'un et l'autre, entièrement noirs, si l'on excepte la coiffe ( et le tablier brodé pour l'habit de fête). A mes yeux d'enfant, le noir n'impliquait certainement pas le deuil, mais je pris conscience pour la première fois en en parlant à mon amie, que ma grand-mère avait attribué des valeurs à la couleur noire sans qu'aucune de nous deux s'en rende compte ! Ma grand-mère, selon mes souvenirs de l'époque, se montrait pleine de malice par moments, mais surtout débordait d'une énergie étonnante chez un petit bout de femme comme elle. Enfin, elle était d'une rare détermination. Voilà sans doute comment se construisent les valeurs des adultes de demain, par les yeux innocents et observateurs des enfants qu'ils étaient, sans que personne ne s'en doute...


 

* Cf. Noir Saphir ou Album noir, dans ce blog à la rubrique « Albums »

** Cf. Mon article sur maître Noro avec le lien suivant : lien


09/12/11

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...