Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 May

Portraits 15 et 16

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Portraits symboliques

 

Portrait 15

 

Elle présente toutes les nuances du cuivre dans un orchestre, de la douceur feutrée à l'éclat métallique. Infatigable, elle est capable de chanter jour et nuit, tel le rossignol. Elle s'active, organise, réfléchit pour mener au mieux sa tâche multiple. Elle ne rate pas une occasion de nous faire sourire grâce à quelques mots bien placés, ou une œillade amusée. Chaleureuse, elle aime partager ce qu'elle ressent au contact d'une belle œuvre d'art, musicale de préférence. Calme et gentillesse l'accompagnent partout où elle passe, ce qui ne l'empêche nullement de savoir ce qu'elle veut, et surtout, ce qu'elle ne veut pas. Elle sait où elle va, et prend soin des jeunes qui marchent dans son sillage...


 

Mais la jolie médaille de cuivre a un revers, qu'elle cache la plupart du temps, et à la plupart des gens. Elle traîne avec elle tout un lot de tristesse qui lui colle à la peau, qui pèse son fardeau d'odieuse solitude en abîme, au fond d'elle-même. Elle souffre de l'abandon forcé des siens, au fil des ans. Peu à peu. Méthodiquement. Elle subit ces deuils successifs comme autant d'injustices. Mais elle se relève pourtant, et continue, inlassablement. Sans doute pour ses enfants.

 

 

Je souhaite qu'un jour, elle se relève pour elle-même. Tout simplement.

 

03/05/11

 

 

Portrait 16

 

 

 

 

Elle fleurit généreusement, comme un beau merisier pousse ses belles fleurs et ses petits fruits vers le ciel, les offrant à ceux qui passent à sa portée... Elle rit légèrement, ne dédaigne pas d'amuser la galerie, faisant le pitre, mimant tel ou telle qui l'inspire et le mérite...

 

 

Elle est là quand on a besoin d'elle, tendre, attentionnée, affectueuse. Elle peut passer de l'enthousiasme le plus communicatif au désespoir le plus complet, suivant les aléas de l'existence, sans comprendre quel vent de tempête parfois la ballote comme un vulgaire fétu de paille, elle, le beau et noble merisier. Elle apporte pourtant tous ses soins à ses enfants, à sa famille, à ses amants, à ses amis, à ses élèves, et même à ses animaux qui ne le lui rendent pas toujours, loin de là... Même son cheval beige la bouscule, jusqu'à tenter de la déraciner...

 

 

Elle s'enracine pourtant, en terre jurassienne, apportant à sa maison comme à son jardin le même soin qu'à ses proches. Elle se pardonne rarement le fait de ne pas toujours comprendre les raisons de ces bouleversements qui la chavirent par moments. Elle se reproche souvent de ne pas... mieux faire !


 

Il lui arrive cependant de suivre souvent la houle des océans pour traverser la Manche et retourner converser avec ses amis d'Irlande à moins qu'elle n'attire un nouvel ami d'Angleterre ?... Peut-être réussit-elle à faire s'envoler des fleurs de merisier vers leurs vents porteurs de saveurs salines et d'odeurs iodées ? Peut-être réussira-t-elle à dépasser ces nombreux regrets qui assombrissent son ciel pour juste savourer la douceur de vivre ?

 

03/04/11

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...