Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 May

Régalez-vous ! 12. Invisible

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Contes

 

Gaïa passait par des crises de furie et de longs moments de prostration et marchait, marchait, aveuglément, droit devant elle. Elle dévorait les obstacles sans même les remarquer. Le nain courait derrière elle, soufflant et pestant haut et fort quand il n'en pouvait plus, la suppliant de faire une pause. La plupart du temps, il se contentait d'éviter de se faire agripper les mollets par les ronces ou de dévaler trop vite les pentes caillouteuses et boueuses, de peur de finir en boule jusqu'en bas. Il jetait régulièrement un œil devant lui pour ne point risquer de la perdre de vue, tant elle fonçait...

 

 

 

Il n'aurait jamais cru qu'elle réagirait ainsi. Certes, ils avaient cherché le bébé jusqu'à la nuit. Fouillé le patelin de fond en comble, demandé au châtelain d'envoyer des émissaires dans toutes les directions pour retrouver la petite disparue, mais rien n'y fit. Impossible même d'imaginer où elle était passée ! Alors, lasse et privée d'espoir, Gaïa, n'écoutant les paroles de réconfort de personne, le regard effrayant, avait enfoncé le menton dans son cou, saisi son sac quasi vide et filé sans crier gare. Le nain avait juste eu le temps d'attraper sa besace et de se précipiter derrière elle. Il s'était entroupé dans les pans ouverts de son long manteau, mais avait réussi à se rétablir, évitant la chute de justesse.

 

 

 

- Gaïa ! Gaïa, je t'en prie ! appela-t-il, suffoquant.

La jeune femme voulut bien s'arrêter. Elle planta son sac à terre et s'accroupit avec lenteur, attendant que le petit homme ait repris son souffle.

- Tu peux courir autant que tu veux, ce n'est pas ça qui te fera retrouver la petite !...

La jeune femme se contenta de lui lancer un regard meurtrier.

- Tu fais le mauvais choix. Au lieu de foncer pour t'empêcher de réfléchir, tu devrais te poser les bonnes questions...

- Les bonnes questions ? reprit-elle, en apparence au bord de l'explosion.

- Oui, par exemple, ta petite, n'est-elle pas une Enfant de Lumière, d'après ce que tu as pu me raconter de vos coutumes ?

- En effet ! Et alors ?...

-Hé bien, peut-être qu'elle a choisi de s'éloigner un moment pour...

- A son âge ? Tu crois qu'elle peut choisir quelque chose ?...

Le ton cette fois était presque irrespectueux. Elle était déjà debout quand le nain ajouta :

- Comment expliques-tu l'éclair de lumière avant sa disparition, alors ?

Gaïa s'immobilisa. S'accroupit de nouveau :

- Je ne me l'explique pas. Mais... le Cavalier avait prédit qu'avant de naître elle me montrerait mon Objet de Lumière, et elle ne l'a pas fait...

La jeune femme ne put continuer, enfin secouée de sanglots libérateurs. Le nain fut soulagé par ce changement de comportement. Il écarta délicatement de sa main les cheveux de cuivre mais la laissa pleurer tout son soûl.

- Elle l'a sûrement fait, dit-il avec douceur quand la jeune femme se calma. Tu ne l'as pas remarqué, c'est tout...

- Tu crois ? renifla-t-elle ?

- J'en suis sûr... assura le petit homme.

Il se demanda en lui-même comment il pouvait en être aussi sûr, alors que pas plus tard qu'avant leur rencontre, il ignorait jusqu'à l'existence de cette légende. Mais à présent, il y croyait. C'était vital. Sinon, comment imaginer l'instant suivant, demain, après-demain, avec cette tragique disparition sur le cœur ?

- Dis-moi, mon petit, reprit le nain, si elle est elle-même une Enfant de Lumière, tu devrais bien pouvoir communiquer avec elle, même si tu ne la vois pas, non ?

- Ça se peut... Le Cavalier agissait ainsi avec Onufri, mais il savait que son cheval se contentait d'être invisible, et qu'il était bien là...

- Et si c'était le cas ?

Le cœur de Gaïa se décrocha. Était -il possible que la petite ait été toujours avec eux, durant tout ce temps où ils pensaient qu'elle avait disparu ?

- Si tu tentais de l'appeler ?

- Tu crois ?

- Ça vaut la peine d'essayer...

S'il devait contribuer à établir cette enfant sur le Trône de son Pays, il fallait la retrouver au plus vite... La nausée qu'il ressentit à cette simple idée ne fut pas feinte...

 

 

 

 

 

26/05/12

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...