Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 May

Relaxation - 2

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Textes à méditer

 

02/05/10

 

J'ai fait, l'autre jour, avec les 3èmes « anglais européen » et ma collègue d'anglais, dans le cadre d'un projet théâtre que j'anime avec elle, une relaxation qui, semble-t-il, a eu beaucoup d'effet...

 

J'ai adoré la faire, également. Je trouve qu'inventer une relaxation pour les autres, c'est un peu faire œuvre de peintre. La créativité est directement récompensée par l'effet sur les personnes qui en bénéficient, et sur moi-même, qui me détends rien qu'en parlant doucement et en imaginant au fur et à mesure la suite de ce que je vais dire, sans aucune idée préconçue...et dans le plus grand plaisir.

 

Je suppose que vous savez vous mettre en condition favorable à la relaxation :

 

  • couché(e),

  • sans vêtements serrés ( mais habillé(e), rassurez-vous !)

  • ou objets serrés ou gênants ( montre...)

  • portable éteint, téléphone débranché,

  • mot sur la porte : vous ne devez en aucun cas risquer d'être dérangé(e) pendant la séance...

 

La posture est également importante :

 

  • la colonne vertébrale doit tracer une ligne droite avec la tête bien dans l'axe,

  • le menton doit être rentré vers la poitrine,

  • les bras légèrement écartés du corps, paumes tournées vers le ciel,

  • les jambes légèrement écartées elles aussi, les pieds retombant de chaque côté...

  • Vous pouvez déglutir ou/et vous gratter avant de commencer, mais pendant la séance, vous garderez l'immobilité la plus totale ( cette posture en yoga s'appelle « le cadavre »...Désolée, ce n'est pas moi qui ai inventé ce nom !)

  • Vous fermez les yeux quand vous vous sentez prêt(e)...

Imaginez un faisceau de lumière blanche au-dessus de votre front.

 

Le blanc contenant toutes les couleurs, vous pouvez à loisir imaginer des reflets arc-en-ciel dans votre lumière.

 

Vous agrandissez légèrement le faisceau de manière à ce qu'il pénètre à l'intérieur de votre tête et l'illumine complètement.

 

Puis, vous laissez descendre tout doucement le faisceau vers le cou.

 

Il englobe peu à peu vos épaules, votre poitrine et les bras.

 

Au ralenti, il continue vers votre ventre et vos coudes,

 

puis vos avant-bras et vos poignets.

 

Il illumine ensuite votre bassin et vos mains,

 

puis vos cuisses.

 

Toujours au ralenti, il descend le long de vos genoux et de vos jambes,

 

puis englobe vos chevilles et vos pieds.

 

Vous êtes tout entier ( entière) dans le faisceau de lumière blanche.

 

Vous pouvez en décomposer le prisme comme il vous plaira et répartir les différentes couleurs sur votre corps à votre guise.

 

Vous imaginez maintenant que vous êtes dans un lieu que vous aimez, seul(e), et toujours allongé(e).

 

Vous explorez ce lieu, en gravez en votre mémoire chaque détail, disposez les objets les uns par rapport aux autres, jusqu'à en définir les limites.

 

Vous allez maintenant émettre votre lumière autour de vous, tout d'abord en direction des objets les plus proches de vous.

Prenez le temps de diffuser la lumière.

 

Puis atteignez les objets situés dans le plan moyen de votre image.

 

Enfin, atteignez les limites du lieu que vous venez de définir.

 

Plus vous approchez de votre corps, plus les couleurs sont différenciées.

 

Plus vous vous éloignez et atteignez la périphérie de votre lieu, plus la lumière est blanche, comme un halo autour de vous.

 

( savourez pendant quelques instants le tableau, tranquillement).

 

Vous allez maintenant rappeler à vous la lumière blanche la plus éloignée, tout doucement.

 

Puis celle du plan moyen, toujours au ralenti.

 

Enfin, celle qui est la plus proche de vous.

 

Petit à petit, vous allez faire remonter le faisceau de lumière de vos pieds jusqu'à votre tête, très lentement.

 

( Prenez le temps).

 

Ensuite, ramenez le faisceau de lumière blanche à sa taille initiale au-dessus de votre front.

 

Faites-le disparaître.

 

Vous allez pousser un énorme soupir, qui doit s'entendre.

 

Attrapez vos mains et étirez-les au-dessus de votre tête, tout en étirant les jambes en poussant sur les talons ( et non sur les pointes de pied...), comme si vous vouliez séparer le haut du bas du corps, au niveau de votre taille.

 

Ouvrez les yeux en regardant dans le vague, et gardez l'immobilité quelques instants.

 

Prenez soin de vous relever sur le côté, et non en tirant sur les abdominaux...

 

Et savourez les effets du bienfait que vous venez de vous offrir à vous-même...

 

Vous ai-je précisé à quoi sert la relaxation ? Et quels sont ses bienfaits ? Je n'en suis pas si sûre... Mais vous le savez sans doute déjà ?...En tout cas, si vous venez d'en faire l'expérience, vous le savez, désormais...

 

Mais je peux encore préciser certaines choses, si vous en éprouvez le besoin... Dites-le moi, éventuellement, en commentaire, si vous le souhaitez...

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...