Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Oct

VOL DE REVE - Chapitre 11

Publié par Françoise Heyoan  - Catégories :  #Histoire policière

11

 

 

Après cette dure épreuve, Néféret sortit de la petite ferme abandonnée où avaient eu lieu leur réunion secrète. A l'écart du reste du village, à cause de son site inondable, l'endroit s'était révélé idéal. Elle était persuadée qu'elle et ses compagnes ne risquaient en aucune façon d'y être découvertes. Et quand bien même, elles avaient toujours avec elles leurs métiers à tisser, des liens de cuir et des perles de lapis-lazuli ou d'améthyste, ou leurs ouvrages du moment. Elles avaient tout de même le droit de se réunir pour se transmettre leurs différents arts, non ? Espérons que ni Nekhbet, la jeune-fille vautour si incertaine, ni Samout, sa mère, n'auraient l'idée de les trahir...

La jeune fille soupira, et se dévêtit pour se tremper dans l'eau glaciale du delta. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle aimait ce lieu magnifique, où les nuages rose orangé de l'aurore paraissaient inverser le monde : chus dans l'eau du Nil tandis que le Nil, lui, semblait suspendre tranquillement ses eaux dans le ciel. Les trois branches majeures du Delta se séparaient précisément là, et elle avait sous les yeux les trois chemins mouvants qui se frayaient un passage au milieu des plaines plus ou moins inondées.

Elle s'immergea totalement pour se laver des fatigues de sa nuit blanche et reparut transformée.

- Néferet !

A l'appel de son nom, elle tourna la tête.

- Néféret ! Qu'est-ce que tu fais là ? Je te cherche partout...

Tout à coup, Rudi réalisa qu'elle sortait de l'eau, nue dans toute sa beauté, dans cette aube froide en pleine Forêt Noire :

- Tu t'es baignée dans le torrent ? Tu es folle ! Tu veux attraper la mort, ou quoi ?

Néferet ne se souvenait pas de la raison pour laquelle elle avait décidé de se laver dans l'un des Trois-Torrents, en ce matin glacial. Mais elle se demandait effectivement, si elle avait bien fait... Elle regarda Rudi comme s'il était un étranger pour elle, légèrement contrariée par son ton possessif et réprobateur. Tout à coup, le sifflet de Djar retentit. Elle regarda son aigle en plissant les yeux :

- C'est curieux, comme il aime se profiler sur les ailes de Râ, pensa-t-elle...

Commenter cet article

Archives

À propos

Mes contes, mes poèmes, mes calligraphies, mes dessins, mes peintures ( aquarelle, encre de Chine...), aïkido...